Blog

En tournage « De l’autre côté des barreaux »

75 Views0 Comment

 

Dans les années 2000, les femmes ont investi l’un des derniers endroits où elles ne pouvaient pas travailler : le quartier des hommes des prisons. Conséquence de la paupérisation du Ministère de la Justice, le métier connaît une féminisation récente et croissante, créant d’imperceptibles changements à l’intérieur des établissements pénitenciers.

Dans ce film, nous avons choisi de suivre le quotidien de plusieurs surveillantes, afin de comprendre pourquoi ces femmes ont choisi d’être là, par hasard ou par vocation, et ce qu’elles apportent à la prison.

Chacune avec sa sensibilité, son rôle, sa façon d’exercer un métier peu attirant à la base, racontent, dissèquent un quotidien singulier. Elles avouent leur choc à la découverte de la prison, comme celle de la dureté des conditions de vie à l’intérieur des murs.

« Il faut parler, écouter la révolte, dès le départ », dit cette surveillante qui a choisi le métier par vocation. « On a pris perpétuité jusqu’à la retraite », formule une autre, dont les airs doux dissimulent mal une nostalgie certaine de l’ordre militaire. A la fois proches et éloignés des détenus, elles connaissent leurs traits mieux que quiconque. Leur fonction ne se limite pas au rôle passif de «porte-clés», elle inclut l’aspect social de la réinsertion.

En filmant le quotidien de surveillantes de prison et leurs rapports complexes avec les détenus, ce film plonge au coeur de l’institution et en dévoile les duretés et les impasses. Débordées, les surveillantes gèrent l’urgence au quotidien. Une gestion humaine et matérielle avec les moyens du bord. Chacune fait comme elle peut, avec de la bonne volonté.

Avec ses 17 établissements pénitentiaires, les Hauts de France s’imposait naturellement comme territoire privilégié de ce film. De plus, Valérie Decroix, nouvelle directrice de la pénitentiaire pour les Hauts-de-France, a tout de suite adhéré au projet.

La réalisatrice du film, Marie Claire Javoy, s’attache depuis 20 ans à raconter avec sensibilité des histoires humanistes. Elle a collaboré plusieurs fois avec VIVA Productions comme réalisatrice de documentaires pour France Télévisions, et a réalisé entre autres les documentaires « Dans le secret des nonnes » (sélection prix Albert Londres), « Malades clandestins »ou  » Maternité : le combat des femmes handicapées « . Elle est également scénariste du long-métrage documentaire « Sur le chemin de l’école » de Pascal PLISSON (César du Meilleur Film Documentaire).