Blog

FABULEUX TRANSATLANTIQUES

1168 Views0 Comment

EN TOURNAGE

A une époque où les bateaux de croisière font polémique à cause de leur empreinte écologique désastreuse, ou parce qu’ils s’écrasent sur les quais de Venise, ces films proposent un voyage un siècle en arrière : quand le paquebot était la meilleure – si ce n’est la seule – façon de traverser l’Atlantique.
C’est d’abord une plongée dans la vie quotidienne de la société des années 1930 à 1970.
Ces films mettent en avant la majesté des lignes de ces paquebots de légende, salués par les bateaux pompes new-yorkais lors de leurs arrivées au Pier 88 dans les eaux gelées de l’Hudson. La vie à bord était rythmée par les plaisirs de la table et le personnel était réputé pour sa classe et ce fameux « service à la française » tant recherché par les passagers étrangers.
En revanche, aux ponts inférieurs, la vie des migrants étaient moins rose. Beaucoup découvrait là le monde moderne à bord de ces paquebots, qui voyageaient vers une nouvelle vie, vers l’Amérique du Nord .
Puis vinrent les années difficiles où les lumières des fastes s’éteignirent…Les voyants économiques passèrent du vert au rouge. Ce fut alors le désarmement au quai de l’oubli.
Ces films racontent l’histoire des marins et des passagers, mais aussi de deux villes.
Saint-Nazaire, le berceau des transatlantiques. Aux «Chantiers de l’Atlantique» nous partirons à la recherche du souvenir des ouvriers qui donnèrent vie aux immenses bateaux. Le fonds photographique de la construction des navires y est d’ailleurs absolument fabuleux.
Du Havre, en route vers New York. Comme son nom l’indique, Le Havre fut d’abord un port avant de devenir une ville. La route qui mène au Havre, le pont de Tancarville, les raffineries de Gonfreville l’Orcher: tout ce décor est resté en place. Les départs, les arrivées des navires rythmaient la vie du port. Cet attachement explique à quel point la fin des transatlantiques a été un événement marquant pour la ville.
Mais l’aviation aura eu raison de ces luxueux bateaux.

Ecrits par Philippe BERNARD – Réalisés par Candy DEUBEL
Production : VIVA Productions / Via